Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  


                                                 12 JANVIER 1944

   QUESTIONS JUIVES
             -:-:-:-:

LE PREFET REGIONAL
PREFET DE LA GIRONDE,

à Monsieur le CHEF DU GOUVERNEMENT
MINISTRE SECRETAIRE D'ETAT à
l'INTERIEUR

Direction Générale de la Police Nationale
VICHY

s/c de Monsieur le délégué du Secrétaire
Général de la Police
61, rue de Monceau  PARIS

OBJET  :  Arrestations  d'israélites en Gironde
REFER  :  Mon rapport du 25 Décembre 1943

        Par rapport,  cité en référence, j'ai eu l'honneur de vous informer que , dans la nuit du 20 au 21 décembre dernier, le chef du détachement de Bordeaux de la Police de sûreté allemande, avait procédé à l'arrestation de 108 israélites, de tous âges et de toutes nationalités.

        N'ayant été , en aucune manière, tenu au courant de ces opérations - bien que la délégation régionale du commissariat général aux questions juives y ait participé - je n'ai  pu qu'intervenir par la suite auprès des autorités allemandes, en vue de connaître le caractère et les motifs de ces arrestations.

        Aucune réponse ne m'a été faite et le 30 Décembre dernier 136 israélites internés au camp de Mérignac, étaient transférés à Drancy. Parmi ceux-ci figurent 79 français et nord africains.
        Cette dernière opération, émanant de la police allemande s'étant déroulée à mon insu, je me suis trouvé démuni de tout moyen d'intervention pour le maintien sur place des juifs français, des conjoints d'aryens, des enfants et des vieillards.

        Vous voudrez bien trouver ci joint, le liste des israélites composent le convoi du 30 décembre dernier, liste sur laquelle sont soulignés les français et les nord-africains et notamment le nom de ZYROMSKI Jean, né le 20 Avril 1890 à Nevers, ex-fonctionnaire de la Préfecture de la Seine, précédemment arrêté par les autorités allemandes en zone non occupée, et depuis lors transféré au fort du hâ .

LE PREFET REGIONAL      

Pour le Préfet Régional      
le secrétaire général           
signé  :    M. PAPON         

Cette page est la recopie d'un document extrait du dossier d'un jugement en date du 18/11/1949 du Tribunal Militaire Permanent de Bordeaux, qui est une copie certifiée conforme à l'original, faite à Bordeaux, le 12- 4 - 1947.(Procès Dehan)

REMARQUES :

    Cette note prouve bien que les listes que signait Maurice Papon n'étaient pas des autorisations données aux Allemands de déporter des juifs, comme ses ennemis  tentent de le faire croire.
Ses ennemis devraient nous trouver qui a autorisé Hitler d'assassiner plus de 6 millions de juifs.
    Cette note montre que Maurice Papon faisait son travail avec courage, même lorsqu'il avait peu de chance d'obtenir satisfaction, surtout avec Darnand et après les arrestations du 10 janvier 1944. 
   
Elle fait partie de la série des notes de protestation contre l'action du commissariat aux questions juives, qui aboutit à la révocation de Dehan.           
    Interrogé par le jury d'honneur sur Jean Zyromski, Monsieur Papon répondit qu'il savait seulement que Jean Zyromski était un militant socialiste. En fait, en 1943, il était responsable d'un groupe de résistance dans la région de Montauban. Jean Pierre-Bloch, membre du jury d'honneur, cite 4 fois Jean Zyromski dans ses mémoires. Jean Zyromski fut sauvé, et fut élu Sénateur communiste en 1946. Il était vivant en 1981.