Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil    L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  


ORGANISATION DU RSHA, (BERLIN)

RSHA : OFFICE CENTRAL DE SÉCURITÉ DU REICH

Le RSHA sera dirigé successivement par Heydrich (1939-42),
puis par Kaltenbrunner (1942-45)

Heinrich Himmler, chef suprême des SS et des polices, (Reichsführer SS), supervise officiellement le RSHA.


Le RSHA comporte sept divisions (Amt) et 42 départements.

Effectifs : 45 000 personnes.

- Ière division. Direction du personnel.

- IIème division. Organisation et droit (10 départements).

- IIIème division (SD). Enseignement et sécurité, (4 départements) : Ohlendorf.

- IVème division. Gestapo, (Police secrète d’État), dirigée par Heinrich Müller.

La Gestapo comporte 15 départements dont le redoutable département IV B 4 traitant de l’évacuation des Juifs il est dirigé par l’Obersturmbannführer, (lieutenant colonel), Adolf Eichmann.

La " solution finale " reçoit donc le titre discret de IV B 4, situé entre le IV B 3, (franc-maçonnerie), et IV C (fichiers).

Les transports des déportés étaient assurés par la Reichsbahn sous la responsabilité de Novak puis de Hartmann et de Martin.

- Vème division. Kripo, (Police criminelle), (4 départements) : Lobbes.

- VIème division (SD). Etranger, renseignement étranger, (5 départements).

Cette VIème division sera dirigée par Walter Schellenberg, qui, en mai 1944, prendra en charge les services de l’amiral Canaris, (Abwehr).

(La VI E sera dirigée jusqu’en 1940 par H.Knochen, avant sa nomination à Paris à la tête du SD).

- VIIème division : Idéologie.

Cet organigramme du RSHA de Berlin est dupliqué, dans les pays occupés, à tous les niveaux de la hiérarchie, mais la structure nationale prend alors le nom de BdS, (BEFEHLSHABER der SICHERPOLIZEI und des SICHERHEITSDIENST). Dans les capitales régionales, (comme Bordeaux), la structure policière change encore de sigle et s’intitule KdS.

Le BdS de Paris sera dirigé par le Standartenführer, (colonel), Helmut Knochen, alors âgé de 30 ans. Son supérieur hiérarchique est le général Oberg qui porte le titre de : "chef suprême des polices et des SS en France". En mai 1942 Heydrich vient à Paris officialiser la nouvelle structure qui retire à l’Abwehr l’essentiel de ses pouvoirs de police, confiés désormais au nouveau BdS. La section IV, Gestapo, bras séculier du BdS est dirigée par un policier professionnel, Karl Boemelburg, envoyé par Heinrich Müller, le chef suprême de la Gestapo à Berlin depuis 1940.

Eichmann, le responsable de la solution finale, est un des collaborateurs de Müller qui annote les rapports présentés par son subordonné sur l’avancement des déportations.

Müller et Boemelburg ayant disparu en 1945 sans laisser de traces, après avoir brûlé leurs archives, les historiens français ont eu tendance à construire l’histoire 1940-44 sans les Allemands : une guerre qui aurait été essentiellement franco-française.

© Hubert de Beaufort, Paris 2001